mercredi 16 août 2017

Cinéma: Cars 3


Après un premier épisode d'exception et un second parti dans une direction différente (comédie d'espionnage), les bolides parlants reviennent en trombe avec Cars 3 et un retour aux sources de la course pure et dure, remettant le vaillant Flash McQueen sur le devant de la scène. Ce nouvel opus fait la part belle à la vitesse et met le champion dans les roues d'un vétéran concurrencé par une jeunesse fringante, avec remise en question de l'âge et des innovations technologiques. Si le premier film restera le meilleur de sa catégorie, ce troisième suit dans son sillage. Très réussi.

lundi 14 août 2017

La semaine du gamer


Semaine de vacances loin de la maison, avec ma 3DS pour compagnie vidéoludique. C'est donc avec Ace Attorney: Spirit of Justice (3e enquête achevée) et la démo de Bravely Second (terminée en 6h30) que j'ai passé quelques petits moments sur petit écran.

vendredi 4 août 2017

Cinéma: La Planète des Singes Suprématie


La Planète des Singes, préquelle, partie 3. Après les expériences ayant engendré intelligence et parole aux singes, puis un début de conflit entre eux et les humains, c'est désormais un état de guerre qui est en vigueur avec pour but la domination du plus fort. Suprématie, en plus de proposer une action et une esthétique formidables, s'arrête aussi sur des questions existentielles et nous fait réfléchir à la place de César et des siens. Un grand spectacle détonant.

lundi 31 juillet 2017

Cinéma I wish / Sales gosses


Film d'horreur pour ados adeptes de Destination finale, I wish fait le boulot du suspense un peu réchauffé, du sang qui gicle et des sursauts attendus en y ajoutant une bonne couche d'humour - pas toujours volontaire - pour égayer tout ça. Entre potes, le résultat donne une bonne tranche de rigolade pour un nanar où l'héroïne cumule les décisions stupides.

La colo pour vieux de Sales gosses permet un affrontement générationnel plutôt plaisant avec un groupe de petits vacanciers chiants comme la lune mais au final attachants. L'humour reste gentillet et aurait selon moi mérité de pousser plus vers une acide dérision, on sent que les gags n'ont pas été lancés à fond. Bonne histoire et bons acteurs cependant.